Quelle énergie est la moins chère pour son chauffage en 2024 ?

Fatigué de lire ? Écoutez plutôt notre résumé au format audio !

Avec la flambée des prix de l’énergie, vous êtes à la recherche d’un moyen pour réduire le coût du chauffage ? La première solution est de se tourner vers l’énergie la moins chère du marché. C’est aussi une manière d’être écoresponsable en réduisant votre empreinte carbone.

Comparons sans plus attendre le coût et les prix des différents modes de chauffage disponibles !

Quels sont les différents modes de chauffage en France en 2024 ?

Si on s’intéresse aux énergies principales utilisées pour se chauffer en France – indépendamment du système de chauffage choisi – on remarque que le gaz a toujours le vent en poupe malgré la hausse des prix ! Le gaz naturel permet de chauffer une majorité de français (environ 44%), suivi par l’électricité (34% des foyers), le fioul (14% des foyers) puis le chauffage au bois (4% des ménages).

évolution modes de chauffage en france

La prédominance du gaz pour le chauffage domestique est une des raisons pour lesquels l’inflation du prix du gaz – notamment depuis le début de la guerre en Ukraine – inquiète les français. Malgré ce contexte, le gaz est encore une solution privilégiée dans les zones urbaines où il est aisé de se connecter au réseau d’approvisionnement.

Enfin, l’apparition de systèmes plus efficaces, tels que les chaudières gaz à condensation, a également renforcé l’intérêt pour cette source d’énergie permettant d’importantes économies d’énergie (entre 10 et 30%).

Le bois reste l’énergie la moins chère pour le chauffage

Oui, le bois est encore une fois l’énergie la moins onéreuse cette année. Voici un tableau émanant du ministère de la Transition énergétique qui met en évidence la différence entre le prix du bois et des autres énergies.

ÉnergiePrix (par kWh)
Bois8,83 centimes
Propane16,52 centimes
Électricité19,23 centimes
Gaz naturel8,50 centimes
Fioul17,02 centimes
Tableau comparatif des prix de l’énergie en 2024

Vous avez certainement remarqué que le gaz naturel est moins cher que le bois. Oui, sauf que les chaudières gaz ne peuvent plus être utilisées pour chauffer les logements neufs individuels en France depuis 2022. Cela dit, il n’est pas interdit de se chauffer au gaz. Pour l’instant, cette mesure ne touche que les biens immobiliers neufs. Vous ne pouvez pas non plus utiliser de nouveau système de chauffage fonctionnant avec du fioul depuis cette même date.

Ainsi, parmi les énergies autorisées pour tous les types de logements, le bois reste, selon les époques, accessible au niveau du prix. Toutefois, sachez que le poêle à bois présente l’inconvénient de la logistique de stockage et que les pellets étaient en rupture de stock chez de nombreux fournisseurs cet hiver.

Quid du gaz naturel : le chauffage le moins cher ?

Si le tarif du bois reste une énergie bon marché, il n’a cessé de grimper ces trois dernières années. Voilà pourquoi il constitue aujourd’hui une alternative plus chère que le chauffage au gaz.

D’ailleurs, en zone urbaine, le gaz naturel demeure le combustible utilisé par trois quarts des Français. Toutefois, le prix de celui-ci a connu aussi des évolutions ces dernières années. Vous trouverez dans cet article les prévisions sur le prix du gaz en 2024.

Si vous optez pour ce mode de chauffage, notez que vos dépenses finales dépendront en grande partie du type de chaudière choisi lors de l’installation. N’hésitez pas à consulter notre comparatif des différents types de chaudière au gaz.

Sachez aussi que le gaz n’est pas exempt de défaut. Déjà, depuis 2022 il n’est plus permis dans les constructions individuelles neuves. Après, vous devez savoir que l’entretien au moins une fois par an de la chaudière à gaz est obligatoire. Et cela peut représenter un coût dont il faut tenir compte au moment du choix de votre système de chauffage.

Au niveau de l’installation, c’est également un peu plus cher comparé aux autres systèmes de chauffage. Et bien évidemment, vous ne pouvez en profiter que si vous êtes raccordé au réseau, ce qui représente à peu près 462 euros de frais en plus.

Se chauffer au gaz propane sans frais d’installation

Comme le chauffage au fioul n’est plus autorisé, c’est le propane qui occupe la troisième place des énergies les moins chères. Si vous choisissez ce gaz, sachez que la cuve est placée à l’extérieur de votre logement et qu’elle reste la propriété du fournisseur.

Comme la cuve est louée, vous êtes dispensé des frais d’installation et d’entretien. Généralement, le contrat de location a une durée de validité allant d’un an à cinq ans.

Notez aussi que le tarif du propane est négociable. Ce qui n’est pas le cas des autres énergies. Ce qui en fait une des solutions pour se chauffer à prix abordable en ce moment.

Une électricité de plus en plus chère

Installer un chauffage fonctionnant à l’électricité est certainement le plus simple. D’ailleurs, la grande majorité des logements locatifs sont équipés de radiateurs électriques. Et pourtant, le rendement de chaleur de celui-ci est faible, et le prix du kWh d’électricité est plus cher. Toutefois, aucuns frais d’entretien du système de chauffage électrique (ou presque) ne sont nécessaires. 

De manière générale, dès qu’il s’agit de chauffer un logement d’une grande taille, vous faites mieux de préférer le gaz ou d’autres énergies. L’électricité est très peu recommandée sauf si le logement a une petite surface, en dessous de 35 km² par exemple. Là, l’absence de frais d’installation peut être intéressante.

Fin des tarifs réglementés en 2024

En 2024, le gouvernement concentre désormais son soutien sur les situations difficiles persistantes. Ainsi, le bouclier tarifaire pour limiter à 10% la hausse des factures d’électricité des particuliers est maintenu jusqu’à fin 2024. C’est également le cas pour l’aide complémentaire pour le gaz et l’électricité dans les logements collectifs, avec une prise en charge à 75% au-delà d’un certain seuil.

En revanche, le bouclier tarifaire gaz est bien terminé depuis Juillet 2023 et les aides exceptionnelles aux ménages se chauffant au fioul ou au bois ne sont pas reconduites.

Les pompes à chaleur : une alternative économique et plus écologique ?

Face à un prix de l’énergie en constante augmentation, l’installation d’une pompe à chaleur peut-être un excellent moyen d’améliorer votre système de chauffage. En effet, lorsque ce système est combiné à une chaudière hybride performante, il permet d’optimiser sa consommation en fonction des tarifs sur les marchés du gaz et de l’électricité !

Ce mode de chauffage permet ainsi de réduire sa consommation d’énergie jusqu’à 70 % par rapport aux chaudières et PAC traditionnelles.

Renforcer l’isolation : la meilleure solution pour réduire vos factures ?

Oui ! En effet, améliorer l’isolation de son logement est la première chose à faire pour faire des économies. Une meilleure isolation contribue à réduire les ponts thermiques, les fuites d’air, les courants d’air et les points froids. Votre logement conservera alors plus facilement la chaleur produite par votre chauffage.

C’est la solution idéale pour payer moins cher son énergie et réduire ses factures ! Vous ne gaspillerez plus d’énergie pour maintenir une température confortable dans votre logement.

Économie d’énergie = chauffage moins confortable ?

Même si la sobriété et les écogestes sont efficaces pour réduire et maitriser ses dépenses énergétiques, baisser le thermostat représente indéniablement la perte d’un certain confort.

Cependant, si vous souhaitez conserver un confort égal, alors une bonne isolation sera nécessaire avec des solutions telles que les pompes à chaleur.

Vous bénéficierez alors d’un chauffage plus économique et plus efficace, tout aussi confortable que les modes de chauffage « traditionnels ».

Les critères à prendre en compte pour investir dans un nouveau mode de chauffage

Si comparés aux anciens modèles, les modes de chauffage actuels sont sûrement économiques, ils nécessitent un investissement conséquent. C’est pourquoi, il convient de connaître celui qui offre le meilleur rapport coût d’achat et coût d’usage annuel afin d’évaluer son coût total.

Pour cela, il faut prendre en compte certains critères comme son coût d’acquisition, celui de la matière première ou de l’énergie utilisée, et son rendement. Ce dernier vient de la différence entre la quantité d’énergie utilisée et celle fournie pour chauffer le logement et/ou l’eau chaude sanitaire.

Pour qu’un mode de chauffage puisse en outre être économique, il doit être installé dans une maison parfaitement isolée afin d’éviter les déperditions thermiques. Certains modes de chauffage conviennent aussi à des types de logements spécifiques et d’autres, non. Il en est de même pour leurs zones géographiques.

Comparatif des coûts d’achat et coûts d’usage annuel pour 5 types de chauffage

Type de chauffageCoût d’achatCoût d’usage annuel
Chaudière à boisde 3 100 à 8 100 euros 850 euros
Poêle à boisde 1 200 à 5 150 euros950 euros
Pompe à chaleur de 7 250 à 14 100 euros920 euros
Chaudière gaz à condensationde 3 100 à 5 500 euros1 150 euros
Radiateurs à inertiede 520 à 1 550 euros1 620 euros

1. La chaudière à bois

Vous pouvez voir dans ce tableau que la chaudière à bois est le mode de chauffage le plus économique. En effet, il utilise du bois comme combustible, une matière première renouvelable et la moins coûteuse du marché. Même si le coût d’achat et d’installation de la chaudière à bois peut être assez élevé, il se rattrape vite au fur et à mesure de l’utilisation de l’appareil. Servez-vous-en pour chauffer une grande maison ou chauffer l’eau chaude sanitaire.

2. Le poêle à bois

Le poêle à bois est également un mode de chauffage très économique, tout comme la chaudière à bois. Pour cause, il utilise également la source d’énergie la moins chère. Disponible à bûches ou à granulés, le poêle à bois chauffe rapidement, peut être utilisé de manière ponctuelle et fournit un rendement de l’ordre de 70 à 85 % selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie. Le poêle à granulés ou à pellets est même le plus plébiscité, car utilise une source d’énergie faite de résidus de bois compressés comme de la sciure.

3. La pompe à chaleur

Il y a ensuite la pompe à chaleur qui se sert de la chaleur de l’environnement extérieur pour chauffer une maison. Des modèles réversibles servent même de climatiseurs, pour qu’on n’ait plus à en acheter ni à en installer un quand vient l’été. Le coût d’achat de la pompe à chaleur est cependant un tantinet élevé, mais il permet d’économiser 60 % environ sur la facture d’énergie. Elle peut même être reliée au système de ventilation de la maison pour y renouveler l’air tout en conservant la chaleur nécessaire.

4. La chaudière à condensation

Privilégiée dans les appartements, car offrant une douce chaleur homogène, la chaudière à condensation peut faire économiser jusqu’à 30 % sur la facture d’énergie. Fonctionnant au gaz de ville, elle est disponible en différents modèles dont les plus performants sont conçus avec des technologies innovantes. Ils fonctionnent avec le phénomène de condensation, la plus performante et la plus efficace, car réduit la quantité de gaz utilisée. Ainsi, la chaudière à condensation fournit toujours un bon rapport qualité/prix en dépit de la hausse du prix du gaz.

Découvrir les meilleures chaudières gaz à condensation.

5. Les radiateurs à inertie

Parmi les modes de chauffage électrique existants et connus comme les plus coûteux, le radiateur à inertie est le moins onéreux. En effet, même si sa matière première qu’est l’électricité l’inclut dans les modes de chauffage les plus chers, son coût d’achat est très abordable. Il est donc relativement accessible par rapport aux précédents modes de chauffage. Vous pouvez ainsi vous en servir pour chauffer votre appartement, mais ne l’utilisez pas dans une grande maison ni dans une habitation mal isolée. Les déperditions thermiques risquent d’élever sa consommation d’électricité, donc votre facture d’énergie.

Quelle énergie choisir pour son eau chaude sanitaire ?

Vous pouvez utiliser le même système de chauffage pour la production d’eau chaude dans votre logement. Si vous avez une chaudière à gaz, utilisez-la pour l’eau chaude sanitaire. Si vous avez choisi le propane pour votre chauffage, c’est tout aussi indiqué pour l’eau chaude. L’idée est de faire des économies donc si vous pouvez éviter d’installer deux dispositifs, c’est toujours avantageux d’un point de vue financier. Ou bien, la chaudière hybride vous permet aussi de bénéficier d’un équipement deux en un.

Quelles sont les aides disponibles ?

La meilleure solution pour connaître les aides disponibles est de contacter un chauffagiste certifié PG près de chez vous. Il saura vous renseigner directement, par exemple sur les aides disponibles pour les chaudières à gaz, et vous conseiller sur les solutions adaptées à votre logement.

Quel que soit votre choix, Expert Energie Service peut vous accompagner pour tout ce qui concerne le chauffage en Île-de-France (dépannage, installation, entretien, etc.).

– Expert Gaz & Eau

* Source de données : Tableau de suivi de la rénovation énergétique dans le secteur résidentiel (Ministère de la Transition Écologique)